URBAN YOUTH COUNCILS And the transition to sustainable cities and territories in African local governments

L’Afrique est un jeune continent dont la population est composée à 70% de jeunes, mais avec une représentation de seulement 1,5% au sein des parlements. Cet écart montre clairement l’insuffisance du rôle joué par les jeunes dans la prise de décision.

Des exemples de villes africaines, telles que Nairobi, où 60% de la population sont des jeunes vivant dans des bidonvilles n’occupant que 5% du territoire de la ville et ayant un accès insuffisant à l’éducation, à la santé et à d’autres besoins de base, prouvent que les décideurs doivent donner la priorité aux jeunes beaucoup plus qu’ils ne le font actuellement.

Les conseils municipaux de jeunes sont l’une des meilleures réponses et sont déjà mis en oeuvre dans un certain nombre de pays. Ce sont des entités de jeunesse qui permettent aux jeunes citadins de participer davantage aux processus de gouvernance des villes afin de s’assurer qu’ils ont voix au chapitre dans les décisions qui les concernent. Il est essentiel que les décideurs des collectivités territoriales accordent aux jeunes la possibilité de s’attaquer à leurs problèmes de leur propre point de vue, et de proposer et de mettre en oeuvre des solutions qui leur conviennent le mieux.

«Les jeunes sont la plus grande ressource de l’Afrique. Ils devraient être et se sentir inclus, socialement, économiquement et politiquement. Plus important encore, leur participation active est nécessaire dans les initiatives civiques », a déclaré Wambui KAHARA, membre du panel, représentant de la jeunesse kényane aux Nations Unies.

Panélistes:

• Intissar Kherigi, Chercheur
• Oualid Alissaoui, Vice-président du Réseau des Conseils Locaux Marocains
• Cllr Mg Mhlongo, Maire de uMhlathuze, Afrique du Sud
• Wambui Kahara, Représentant de la jeunesse kényane aux Nations Unies