Sommet de la jeunesse: rencontre avec Yvette ISHIMWE, la «fille de l’eau»

Yvette ISHIMWE, 22 ans, est la fondatrice et la directrice générale du groupe Iriba Water. Grâceà son acti vité sociale, elle propose des solutions innovantes au manque d’eau des ménages au Rwanda et des systèmes de traitement de l’eau aux institutions et aux particuliers pour les aider à avoir facilement accès à de l’eau potable, en milieu rural et urbain. Elle fait cela depuis 2015 et nous dit, avec ses propres mots, ce que représente pour elle la participation au Sommet Africités
en tant que jeune Africaine.

“«Dans le cadre du Forum Jeunesse du Sommet Africités, je propose le projet de mon entreprise appelé Tap and Drink. Les gens dépensent tellement d’argent pour acheter de l’eau potable conditionnée dans des bouteilles en plastique non jetables, qui nuisent par la suite à notre environnement. Tap and Drink est une solution innovante d’accessibilité à l’eau potable dans les zones urbaines. Nos clients paient un abonnement mensuel d’environ 2,5 dollars par mois. Ils disposent d’une bouteille d’eau réutilisable dotée d’un code à barres lisible basée sur une technologie qui comprend leurs informations en tant qu’abonnés. Ils utilisent ensuite ces bouteilles pour aller chercher de l’eau potable dans nos différents kiosques disséminés dans la ville, en libre-service. »

«Les jeunes ont les idées les plus créatives et il est très important de les inclure dans la confection des plans d’action. L’avenir de nos villes leur appartient, ils ont donc tous les droits pour décider de ce que sera cet avenir. D’autre part, les jeunes devraient mettre à profit les plans d’actions pour proposer des solutions à la société. Comprendre l’importance des partenariats avec les collectivités territoriales est également essentiel pour réaliser de tels objectifs. Par exemple, ma présence à ce sommet est une bonne occasion de communiquer avec des autorités de différentes villes et de leur présenter mon projet mis en oeuvre à Kigali, au Rwanda, mais qui pourrait également constituer une solution pour de nombreuses autres villes en Afrique. ”

Jean-Luc HABIMANA