Les journées thématiques d’Africités

La Journée de la Migration – célébrée le 21 novembre a rappelé le rôle crucial des collectivités territoriales dans la gestion de la migration; et le besoin urgent de les rendre parties prenantes dans la négociation du Pacte mondial sur les migrations, qui doit être conclue lors de la Conférence des Nations Unies sur les migrations, qui doit se dérouler du 10-11 Novembre à Marrakech. Le Secrétaire Général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA), Jean Pierre Elong Mbassi, a appelé les autorités locales à s’impliquer davantage dans les agendas internationaux.

« Aucun objectif de développement durable ne peut être réalisé sans les autorités locales»,

a déclaré M. Mbassi lors d’une conférence de presse dans le cadre du Sommet. ”

La Journée du Climat – célébrée le 22 novembre a souligné l’urgence d’associer les collectivités territoriales à la mise en œuvre des Contributions déterminées au niveau national dans le cadre de l’Accord de Paris sur le changement climatique, et même d’envisager des Contributions déterminées au niveau local (CDN) si, comme cela est souhaitable, les collectivités territoriales envisagent de participer aux ambitions figurant dans les Accords de Paris consistant à limiter le réchauffement climatique à 1,5 degrés d’ici la fin du siècle par rapport à la période préindustrielle.

Dans ce contexte, la localisation des CDN est essentielle et CGLG Afrique est invitée à élaborer et à mettre en œuvre un programme de renforcement des capacités de ses membres, afin qu’ils disposent d’un plan climat et puissent préparer des candidatures éligibles au Fonds vert pour le climat (FVC). CGLU Afrique est également invitée à élargir la portée de son groupe de travail sur le climat, qui sera le fer de lance de l’action climatique des gouvernements locaux africains. Une déclaration a été adoptée à l’issue des travaux de la Journée du climat.

La Journée de l’Urbanisme – célébrée le 23 novembre s’est focalisée sur la planification urbaine comme outil de base pour assurer la transition vers des villes et territoires durables. Elle a réitéré l’importance de mise en place d’agences urbaines en vue d’assurer un suivi de la dynamique de l’urbanisation et mettre en place un cadre de dialogue entre tous les acteurs afin de définir l’allocation et les politiques relatives à l’utilisation de l’espace urbain dans le respect des contraintes écologiques. La journée a débouché » sur la signature de huit accords de partenariat entre 14 villes africaines du Maroc et leurs consœurs en Côte d’Ivoire, Bénin, Sénégal, Ouganda, Tunisie et Cameroun, avec l’appui technique de l’Association des agences urbaines du Maroc, de la holding marocaine «Al Omrane », de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), et du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat).

Des accords de partenariat pour la planification urbaine et la création d’agences urbaines ont été conclus entre: les villes de Dakar  (Sénégal) et Rabat (Maroc);  Abidjan (Côte d’Ivoire) et Casablanca (Maroc);  Yaoundé (Cameroun)  et Marrakech;  Jinja (Ouganda) et  Essaouira (Maroc);  Sousse  (Tunisie) et El Jadida ;  Rufisque  (Sénégal) et  Dakhla ;  ainsi qu’Abomey (Bénin) et Al Hoceima.