Sessions des acteurs locaux

SDA 16 - A l’heure du digital, comment définir les médias de proximité ? Quelle articulation avec les Collectivités Territoriales ?

21 Nov

21 novembre

14:30 à 17:30

Salle: Salle atelier (Salon)

Organisateur principal

Echos Communication

Tél: +212 6 61 300 829

Email:

Web: http://echoscommunication.org

Présentation de la session

L'internet et les smartphones ont complètement bouleversé le monde de l'information, au sens large, permettant à n'importe quel citoyen de devenir producteur et diffuseur d'informations. Aussi, les "médias sociaux" digitalisés, initialement simples outils de libre expression, sont rapidement devenus des outils pertinents de diffusion d'informations, de réactions à celles-ci, ainsi que de mobilisations citoyennes. A l'heure du digital, tous les médias officiels ont développé leurs applications, site web, blog, page facebook, twitter... mais le paysage médiatique doit aujourd’hui tenir compte de la présence de "non-professionnels de l’information", parfois influents, qui utilisent ces nouveaux outils numériques gratuits. Les règles déontologiques ne s’appliquent cependant pas à tous de la même manière. Le citoyen est-il bien informé ? Comment s'y retrouver ? Comment aborder la question déontologique ? Qu’en est-il des fake-news ? Comment les Collectivités Locales doivent-elles se positionner ? Va-t’on vers une e-démocratie ? Est-ce une utopie ?

Le journalisme est un métier spécifique qui nécessite des compétences et des exigences particulières. Mais la recherche et la diffusion d’informations, qui est une activité bien plus large, concerne aussi d’autres acteurs : économiques, politiques, sociaux, culturels ou tout simplement citoyens. En finale, dans l’esprit du public, il n’est plus du tout évident de distinguer une information signée par un journaliste professionnel d’un blog tenu par un citoyen, qui n’exprime que ses propres opinions.

S'ajoute à tout cela, la grande facilité de filmer les événements très locaux : le "live vidéo streaming". Quasiment incontrôlable, il devient pour les jeunes notamment, une source d'information favorite bien qu’éphémère. Le public, et les jeunes en particulier, vont visionner ces images, quoi qu’il arrive. Si les médias ne les diffusent pas, les spectateurs iront suivre des vidéos de citoyens lambdas, qui font office de spectateurs. Tant leur manque d’expérience et l’absence de recul par rapport à des événements filmés en direct, font reposer la charge de l’analyse sur le spectateur. Mais, possède-t’il ou elle le discernement pour analyser et interpréter l’information correctement ?

Même si le journalisme conventionnel semble être en train de perdre le monopole de la diffusion d’informations, l’exercice qui consiste à aller chercher des informations inédites, à les mettre en scène, à les décrypter et à les mettre en débat restera incontestablement un ingrédient indispensable à toute démocratie vivante. Nous n’en sommes qu’aux prémisses, mais le mouvement semble irréversible. Au travers ce constat, les collectivités locales et régionales, expressions de cette citoyenneté et incarnation de la démocratie, doivent imaginer des stratégies innovantes et parfois complexes pour réussir l'exercice de communication et d’échange avec leurs populations.
  1. Quel sera donc le rôle des médias de proximité ?
  2. Doivent-ils se réinventer face aux nouvelles formes de communication ?
  3. Quelle articulation entre professionnels et producteurs spontanés d'information ?
  4. Comment mettre en place une stratégie et des outils de communication dans les collectivités locales à la hauteur de ces nouveaux enjeux du digital et de l'instantané ?

PANEL

Programme

Sommaire

Intervenants

Sessions parallèles