Sessions ouvertes

SOU 16 - Gestion de l’Environnement et Prévention de la Santé des populations en Afrique

20 Nov

20 novembre

14:30 à 17:30

Salle: Loft (Hôtel Pearl)

Organisateur principal

Ministère de la Santé du Maroc

Tél: +212 537 67 12 71

Email: Delmdirection@gmail.com

Web: http://www.sante.gov.ma

Présentation de la session

La Communauté Internationale a adopté un nouvel Agenda mondial pour le Développement Durable qui retient parmi ses Objectifs « Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge » (ODD 3). Cet objectif a été renforcé par l’Agenda du Climat, le Nouvel Agenda Urbain, le cadre de Sendaï pour la réduction des risques, l’Agenda de l’action. Au niveau du continent africain, une déclaration Ministérielle sur la Santé et l’Environnement a été adoptée durant la COP22 organisée en 2016 au Maroc et plus précisément à Marrakech. Cette déclaration avait notamment souligné que ‘’ les efforts constants déployés pour agir sur les liens entre la santé, l’environnement et les changements climatiques auront à gagner d’une participation active des gouvernements nationaux, des organisations intergouvernementales, des organismes chargés de l’environnement et de la santé et des autres groupes de la société civile’’ Par ailleurs, et après l’adoption en 2008 de la déclaration de Libreville sur la santé et l’environnement et la création de l’Alliance Stratégique entre les secteurs de la santé et de l’environnement, la 3e Conférence Interministérielle sur la Santé et l’Environnement en Afrique vient d’être organisée à Libreville du 6 au 9 novembre SE. De même, parmi les Aspirations de l’Agenda Africain 2063 (L’Afrique que nous voulons), on retient l’ASPIRATION 1. Une Afrique prospère fondée sur la croissance inclusive et le développement durable, où « Les populations africaines ont un niveau et une qualité de vie élevés, une bonne santé et le bien-être ». En quoi ces engagements sont-ils importants, voire cruciaux, pour les Collectivités Territoriales ?  L’importance réside dans le fait que ce sont ces entités (essentiellement les communes, les villes, les districts, comme niveau de proximité) qui assument des rôles, des responsabilités et des compétences en matière de planification urbaine, de transport en commun, de mobilité urbaine, d’approvisionnement en eau potable, d’assainissement solide et liquide, de santé de base, de protection de l’environnement, de réduction de la pollution de l’air, etc… Plusieurs rapports ont mis en exergue les retards enregistrés par les Pays africains dans ce domaine et au niveau des secteurs susvisés. Il en est ainsi de l’Indicateur du Développement Humain. Le Rapport de 2016 indique pour les pays du Continent africain : 5 pays se situent dans la catégorie des pays ayant un niveau de développement humain élevé, 13 pays se situent dans la catégorie des pays ayant un niveau moyen de développement humain et le reste des pays africains se situent dans la catégorie des pays ayant un faible niveau de développement humain. Sont pointus du doigt essentiellement les secteurs de l’éducation et de la santé. La Session sera l’occasion de rappeler ce contexte de défis, de définir les rôles et responsabilités de chaque Acteur et Partie prenante, et surtout comment faire émerger pour ce genre de problématiques une Gouvernance multi-acteurs et multi-niveaux, dans une démarche inclusive et participative. La Session aura comme objectifs :
  1. Sensibiliser les Collectivités Territoriales Africaines sur la nécessité de s’engager efficacement dans l’amélioration de la qualité de l’environnement et de prévention de la santé publique ;
  2. S’informer sur les défis en santé environnement auxquels l’Afrique est exposée
  3. Echanger les expériences et les politiques réussies mises en œuvre par les CT africaines
  4. Situer l’importance de la complémentarité des compétences multidisciplinaires et des interventions intersectorielles
  5. Définir les voies et les moyens de renforcer les capacités des élus locaux, des managers territoriaux et des acteurs de la société civile pour mieux gérer l’environnement et protéger la santé des populations

PANEL

Programme

Sommaire

PARTAGE DE L’EXPERIENCE MAROCAINE

  1. Stratégie ‘’Santé Environnementale’’ et principales interventions du Ministère de la Santé – Royaume du Maroc par Mr WAHBI Rachid, Chef de la Division Santé Environnement / Direction de l’Épidémiologie et de la Lutte contre les Maladies / Ministère de la Santé
  2. Expérience de la ville de Marrakech dans les domaines de gestion de l’environnement et de la protection de la santé des populations par Mme Khadija EL FEDD, I Vice-Maire de la ville de Marrakech
  3. Principaux résultats de la 3e Conférence Africaine sur la Santé Environnementale, organisée par Mme Amal LEMSOUI, chef du service environnement et santé / Département du Développement Durable
  4. DGCL du M.I., Maroc (TBC) 

ECHANGES DE PERSPECTIVES

  1. Mr Jacques Rivkine, Ingénieur, Président/Fondateur de GGHS et Mme Hanachi Sonja, chargée des relations internationales, Suisse
  2. Renforcement des Communautés pour le développement durable au niveau local : le rôle des organisations communautaires et des Gouvernements Locaux dans le domaine de la santé maternelle
  3. Mme Françoise RIISA KAUZYAMPH, Directrice exécutive, Action for Reproductive Health
  4. Mme Diallo Assiatou, Présidente/Fondatrice Association d’Entraide Médicale ; Guinée Conakry
  5. Salif Sy Cherif, Secrétaire général de l’Association des Chercheurs Sénégalais (ASE), Sénégal
  6. Aboubacar SANGARE, Conseiller en Santé et Environnement de l’Association des Municipalités du Mali- Mali

Synthèse et Recommandations de la session par le Rapporteur et Mme la Présidente de la session

Intervenants

Sessions parallèles